Passion F 650 Index du Forum
 
 
 
Passion F 650 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Essai - Ouroboros Zaeta DT 530

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion F 650 Index du Forum -> MOTO GENERAL -> Relais Motards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
naga
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2011
Messages: 10 267
Localisation: Bangkok Thailande
Date de naissance: 13/10/1965
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Balance (23sep-22oct)
Signe Chinois: 蛇 Serpent
Moto: GS

MessagePosté le: Mar 23 Juin - 04:11 (2015)    Sujet du message: Essai - Ouroboros Zaeta DT 530 Répondre en citant

CE NOM, Zaeta, certains d’entre vous l’ont forcément déjà lu ou entendu quelque part. Ceci bien souvent parce que, associé à un autre nom bien connu, celui de Graziano Rossi. Bon, je vous la fais courte cause que j’ai surtout envie de vous parler de la danseuse plutôt que de ses géniteurs. S’attacher les services d’ambassadeur du signore Graziano Rossi, accessoirement papa du légendaire pilote de MotoGP, c’est, comme dirait l’autre, plutôt pas maladroit comme manip’ lorsque l’on souhaite faire de la com’ autour d’une moto italienne que l’on vient de créer.

Toutefois, dans cette histoire, il convient de préciser que l’homme était plutôt impliqué dans l’aventure puisqu’au moment où il a rencontré l’un des principaux responsables du projet (Paolo Chiaia), il était lui-même demandeur d’une machine d’entraînement pour les pilotes de GP. Une machine typée dirt-track capable de tourner aussi bien à droite qu’à gauche (ne rigolez pas, les machines américaines de dirt ne tournent que dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et sur des pistes ovales). Quant à Paolo, il rêvait d’une moto agile et légère, belle et minimaliste, qui serait aussi à l’aise sur une route que sur une piste en terre.

Bref, c’est en 2009 que le premier prototype fut construit. L’engin était alors constitué de tubes d’acier revêtus d’une matière colorante jaunâtre et d’une mécanique Yamaha piquée à une YZF 450 (en 2009, du jaune, un bloc Yam’, comme par hasard...). Puis, entre autres évolutions, le moteur fut remplacé par un bloc monocylindre d’origine TM de 528 cm3. De quoi renforcer l’identité italienne du produit mais aussi ses performances. Exact, un moteur tel que celui-ci est capable de plus de 60 ch dans sa livrée full power ! Et pour continuer de faire évoluer Zaeta, en 2012, l’ensemble cadre/ bras oscillant devint ce que vous avez sous les yeux, à savoir un assemblage d’éléments en aluminium taillés dans la masse.











Bon ben là, celui qui ose affirmer que ça n’est pas de la très grande classe doit consulter d’urgence... Une Ouroboros Zaeta DT 530 (à vos souhaits !), c’est d’abord une moto ultra-légère. Équipée du nécessaire à son homologation, la belle flirte avec les 120 kg tous pleins faits sur la balance. Pas besoin d’être un cador en calcul mental pour en déduire le rapport poids/puissance !... Sous ses airs frêle et minimaliste, derrière son petit phare rond au regard tendre et amoureux, il y a pourtant comme un chaudron bouillonnant, des entrailles en feu qui n’attendent que la mise en route pour nous faire basculer dans un monde de débauche et de vice ! Un parallèle qui me signale l’urgence de vous rapporter le pourquoi du comment cette petite coquine en mini-jupe répond au curieux nom de « Zaeta ». Chers lecteurs, ouvrez votre journal de bord, l’anecdote vaut son pesant d’encre !

Alors sachez que cela fait référence à une petite coutume pour laquelle ce cher Paolo se laissait volontiers aller sous la conduite d’une ex-maîtresse... Il se trouve que celle-ci, à la suite de chacun de leurs rapprochements couronnés d’échanges et de fatigue physique, lui proposait systématiquement et chaleureusement de partager une boîte de ces fameuses petites douceurs à base de farine de maïs, ces biscuits typiques de la Vénétie, les « Zaeti » ! L’histoire ne faisant aucunement trace d’une pseudo-profession d’enseignante scolaire, je vous laisse interpréter la nature des rapprochements et échanges en question...










Grosse compression, diagrammes de distribution agressifs, alimentation par carburateur racing à guillotine et pompe de reprise (Keihin FCR from Japan), la mise en marche se mérite : kick pour les vrais, les durs de durs, démarreur électrique pour les autres. Dans un cas comme dans l’autre, il convient de ne pas manquer de jus pour espérer réveiller la bête. Quand enfin les combustions s’enchaînent, que le piston signe ses premiers allers-retours dans le fût du cylindre alésé à 98 mm, le message prend du corps et la ballerine se met à entonner dans les graves. Les coups de gaz envoyés dans le vide s’expriment virilement à travers le gros cornet en coton qui sert de filtre à air.

Étonnamment, en sortie d’échappement, ça reste plutôt soft. Ici, c’est la plaque d’homologation qui donne le la avec une valeur située à 94 Db. Et c’est à un élément Termignoni qu’est confiée la charge de respecter la note mais également de maintenir le taux d’émissions polluantes dans le giron d’Euro3. Ce qui, sur sa longueur d’un petit mètre environ, lui impose de caser catalyseur et pré-catalyseur, tout en intégrant la bride de sortie, le fameux Db Killer... Logique qu’avec autant de métal dans les tuyaux, le moteur TM 530 issu du cross ne soit plus tout à fait capable de son plein potentiel. Le recours à la ligne complète racing proposée en option s’impose ! Enfin... ceci n’est qu’une suggestion pour les assoiffés de vice et de débauche...





_________________
F 650 GS 2007 noire


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Juin - 04:11 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
naga
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2011
Messages: 10 267
Localisation: Bangkok Thailande
Date de naissance: 13/10/1965
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Balance (23sep-22oct)
Signe Chinois: 蛇 Serpent
Moto: GS

MessagePosté le: Mar 23 Juin - 04:17 (2015)    Sujet du message: Essai - Ouroboros Zaeta DT 530 Répondre en citant

Dès qu’il chope du régime, le gros mono italien renvoie de la vibration. Les sensations sont là elles aussi, mais entre une mécanique encore bridée et non rodée (la moto n’avait pas 100 kilomètres au compteur), on le sent sur la retenue. La position de pilotage est amusante, entre cool et typée supermotard. La légèreté d’ensemble associée aux dimensions des roues ainsi qu’à la faible hauteur générale font d’elle une machine ultra-maniable. Facile de se faufiler à partir du moment où l’on maîtrise le filet de gaz (carburateur racing, je vous rappelle) et le point de patinage de l’embrayage (commande depuis le levier relativement douce), facile aussi de se laisser prendre au jeu. Plus exactement, aux jeux.

Pourquoi le pluriel ? Mais parce que d’un côté, on la perçoit tel un objet d’art, de mode, et que de l’autre, elle revendique une attirance pour le sport, la déconnade... Mais alors, on fait quoi nous ? Finalement, sur le bitume, je me la jouerais gravure de mode, danseur étoile plutôt que gros goret en glisse. Mou du calcif’ ? Non mais oh ?! Je ne vous permets pas ! Figurez-vous que j’ai mes raisons. Bruno en voulait pourtant davantage pour les photos d’action... Jusqu’à ce qu’il constate que l’humeur m’était en réalité dictée par un refus total de chauffe de la part des pneumatiques Goldentyre de première monte ! Pourtant, en exagérant l’attitude, l’illusion est donnée à l’image.






« Hey ! Dis donc, si on la mettait en glisse sur la terre histoire de sortir une image pêchue ?
- Tu sais Bruno, ça fait un bail maintenant que l’on se connaît alors tu peux me dires “tu”.
- Ouais, ouais c’est ça, vas-y, mets-la plus de troisquarts à la sortie, c’est trop beau comme ça !
»

Cette fois je me sens un peu comme un jockey mettant des coups d’éperon dans les flancs d’une danseuse crapuleuse, faisant elle-même rouler sous ses patins un baril de TNT dans la poussière... C’est tendu, ça évolue sur le fil, mais qu’est-ce que c’est bon ! Parfois, sous la contrainte d’un appui, l’amortisseur Öhlins vient se caler en butée et envoie l’avant en l’air quand tout le monde est en travers ! Une fois, dix fois, j’me régale, Bruno se régale, on se régale ! J’aime quand il se marre derrière son boîtier photo mon bon Bruno...




Soudain, à quoi... trois minutes du baisser de rideau je dirais, le trois-quarts s’ouvre vers un quatre-cinquième puis s’étend jusqu’à un plein profil ! Un vrai pilote de dirt avec le guidon en butée de direction, tout à la glisse ! Jusqu’à finir à plat-terre... Rhoooo le naze... Moi qui avais promis de ne rien froisser ce jour-là, bravo... Bon, la plus belle chute dans cette histoire, c’est quand à la fin du spectacle Bruno vient partager avec moi une de ces petites douceurs sucrées sur la banquette du fourgon qui nous ramènera à la maison...

Verdict : Relativement chère, absolument exclusive, cette Zaeta représente tout ce qu’il y a de moins rationnel pour le motard économe et pragmatique. Originale, rare, vivante, superbement construite, à la finition léchée, elle peut aussi passer pour un objet totalement indispensable aux yeux du quadra comme du quinquagénaire désireux d’ajouter dans son garage un engin à sensations. Des pistes en terre à la place Vendôme, c’est la grande classe assurée que de s’afficher au guidon de cette « dirty danseuse » !




Modele toutes options






  • + 120 km/h*
  • 54 ch*
  • NC mkg*
  • 120 kg tous pleins faits*
  • 16 950 €





source
motorevue.com
_________________
F 650 GS 2007 noire


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:42 (2017)    Sujet du message: Essai - Ouroboros Zaeta DT 530

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion F 650 Index du Forum -> MOTO GENERAL -> Relais Motards Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com