Passion F 650 Index du Forum
 
 
 
Passion F 650 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Aprilia Pegaso 650 (1992-2001)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion F 650 Index du Forum -> La Mécanique -> ROTAX 652: les autres motos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
naga
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2011
Messages: 10 033
Localisation: Bangkok Thailande
Date de naissance: 13/10/1965
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Balance (23sep-22oct)
Signe Chinois: 蛇 Serpent
Moto: GS

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 23:00 (2014)    Sujet du message: Aprilia Pegaso 650 (1992-2001) Répondre en citant

Fin 1990 précisément, au Motor Show de Bologne, Aprilia expose en bonne place sa nouveauté 91, la 650 Pegaso.
C’est au printemps suivant que la mise en production se fera pour être disponible quelques mois plus tard.
Cette moto est équipée du nouveau moteur Rotax à refroidissement liquide, au dessus duquel prend place une culasse à 5 soupapes radiales,
3 à l’admission et 2 à l’échappement.

Un choix technique complexe, dont les avantages restent à démontrer.
si 4 soupapes sont « faciles » à actionner, la 5ème n’est pas sans compliquer excessivement le montage.
Le gros cylindre est gavé par 2 carburateurs Mikuni.







Chez le constructeur Italien, la Pegaso 600 sortie deux ans plus tôt, prend un gros coup de vieux avec son 600 Rotax à air.

la PEGASO 650, comme son nom et son esthétique ne l’indique pas, elle n’a plus grand-chose à voir avec sa devancière (et aux ETX), nouveau cadre, nouveau bras oscillant… Moto restant légère, elle  pèse à sec 151 kg, réservoir de 16 litres.

La ligne de mire d'Aprilia avec cette nouvelle moto est de contrecarrer la domination des japonaises dans ce créneau, les Dominator, DR ou autres XT.




Pegaso 650  modele 1992





Modele 1994

[color=invalid-color:invalid-color:invalid-color:invalid-color:invalid-color:invalid-color:invalid-color:windowtext]Légères modifications en 1994. La PEGASO 650 « Evolution », se différencie par une selle plus basse,
une capacité de réservoir ramenée à 14 litres, une augmentation du poids de 10 kgs




Pegaso 1994






[/color]
La PEGASO 3 ou « cube » sort en 1997. Nouvelle moto, nouveau cadre, beaucoup de changements.
L’esthétique très réussie, le phare a changé,  la selle devient à deux niveaux.
Mais l’esprit est conservé. Le réservoir devient de taille convenable en passant à 22 litres.
La moto s’alourdie, mais elle reste légère par rapport à la concurrence, 183 kg.










La PEGASO i.e. sort en 2001, petite évolution de la cube, l’injection remplace les MIKUNI.
La belle fourche inversée est abandonnée au profit d’une fourche de gros diamètre mais classique.
La moto est encore abaissée pour convenir à tout le monde !












L’ultime version de la PEGASO ie sera la « Tibet », une version « grand raid »







source
Pegaso.fr
_________________
F 650 GS 2007 noire


Dernière édition par naga le Sam 8 Mar - 23:22 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Mar - 23:00 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
naga
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2011
Messages: 10 033
Localisation: Bangkok Thailande
Date de naissance: 13/10/1965
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Balance (23sep-22oct)
Signe Chinois: 蛇 Serpent
Moto: GS

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 23:38 (2014)    Sujet du message: Aprilia Pegaso 650 (1992-2001) Répondre en citant

Aprilia 650 Pegaso - Tibet

En ce temps-là, la 650 Pegaso tenait son rang de plus gros cube Aprilia.
Lorsqu'il apparut en 1992, le trail italien étrennait des technologies encore peu connues chez le fabricant alors spécialisé dans les petites cylindrées
et les scooters. Si bien qu'Aprilia avait même eu recours à un sous-traitant extérieur pour la fourniture du moteur.
Mais pour une première, ce fut aussi un coup de maître. La Pegaso se portât aussi tôt dans le peloton de tête de la catégorie.
Doté de 5 soupapes, son monocylindre Rotax proposait des performances peu communes et n'a depuis rien perdu de son attrait.
Entre temps, la partie-cycle a sensiblement évolué, affirmant son penchant irrémédiable pour le bitume.

Son habillage a pris de l'embonpoint, son équipement s'est complété. La Pegaso offre en effet tout ce que l'on peut attendre d'une vraie routière.
Outre son solide porte-paquets, ses deux poignées passager, ses freins à disque avant/arrière, son double optique ou son généreux sabot moteur,
il ne lui manque qu'une horloge de bord et une jauge à essence pour friser le sans fautes.







utant dire que sa prise en mains ne pose alors guère de soucis.
Longue et large, ferme juste ce qu'il faut et accessible en hauteur à la plupart des gabarits, sa selle soigne l'arrière-train,
le votre autant que celui de votre passagère. Le guidon haut et les repose-pieds idéalement positionnés déterminent une position de conduite
pour le moins décontractée.
Le rayon de braquage autorise des demi-tours sans s'y préparer longtemps à l'avance tandis que la souplesse du moteur met en confiance.
Certes, en comparaison du BMW 650 GS dont il est très proche, le monocylindre 5 soupapes reste plus linéaire de 2 500 à 7 000 tr/min.
Mais il offre une polyvalence tout aussi remarquable.
A l'aise en ville pourvu qu'on n'hésite pas à jouer de l'embrayage au dessous des 2 000 tr/min, il a pourtant tendance à caler sur un coup de piston
surtout par temps chaud... malgré son injection électronique.
Raison de plus pour apprécier ses vrais atouts sur route.
A 140 km/h compteur, son unique piston va et vient à environ 5 500 tr/min, soit à 2 000 tr/min de la zone rouge.
A ce régime de croisière idéal, la Pegaso abat ses meilleures cartes. Ses reprises sur le dernier rapport se montrent convaincantes (en solo),
ses suspensions ménageant un confort acceptable sur les grosses bosses. Et de son côté, le tête de fourche soulage très correctement le buste.
Il n'en faut pas plus pour tailler le bitume sans trop fatiguer, d'autant que la contenance miraculeuse du réservoir (22 litres ! )
autorise près de 300 km avant la pose essence/café.







Dans les virages, la Pegaso permet certes un rythme enlevé, mais à peine.
L'adhérence de ses Pirelli MT 80 mixtes procure un feeling tout aussi médiocre que celui du freinage.
L'ergonomie du levier, trop loin devant et non réglable, fatigue d'autant plus que le maître cylindre est dur à actionner
et que la puissance du simple disque ne met pas en confiance. Pour ne rien arranger, même son homologue arrière se montre un peu trop discret...
Moralité, mieux vaut assurer que tenter le diable à bord, malgré un moteur étonnant de santé.

Ce 650 cm3 consent en effet à baisser les bras seulement passée la barre des 170 km/h compteur en ne se privant pas de "vibro-masser" l'arrière train.
Bref, agréable et facile au quotidien comme la plupart des trails de cette cylindrée, l'Aprilia Pegaso se démarque par une ligne soignée,
 un équipement sérieux et un prix attractif au regard de sa mécanique sophistiquée et performante.
C'est à coup sûr une moto à ne pas oublier trop vite.




Aprilia 650 Pegaso - Tibet : A retenir


Apparue en 1992, l'Aprilia se distinguait par son monocylindre Rotax qui partageait avec la Yamaha XTZ 660
la technologie des culasses à 5 soupapes. Rotax fournira d'ailleurs peu après la même base mécanique à la première BMW F 650 Funduro,
mais en revenant cette fois à une culasse 4 soupapes.
Pour sa part, la Pegaso poursuivra sa route au gré d'évolutions. Les premières interviennent en 1995 (freinage, suspensions),
suivies en 1997 d'une refonte nettement plus profonde (nouveau cadre, habillage, réservoir + 8 litres, selle rabaissée).

Enfin, en 2002, la Pegaso revient à une fourche classique sans changer par ailleurs. Dotée d'une injection électronique, elle offre un fonctionnement
et un entretien sans histoires. Son équipement est particulièrement complet, mixant les accessoires purement trail
(pare-mains et sabot moteur plastique, pneus mixtes, suspensions à grand débattement) et routière
(selle spacieuse, poignées passager, tête de fourche efficace, double optique, planche de bord complète avec compteur, compte-tours,
jauge température moteur, voyants essence et injection, kilométrages total et partiel).
Dommage que le porte-paquets soit privé de crochets d'arrimage et la planche de bord d'une horloge.

En options, le constructeur propose béquille centrale, amortisseur réglable, valises latérales grand volume, sacoche de réservoir
et top-case (capacité totale 90 litres).




Autres caractéristiques de la Pegaso mod. > 2002
  • La Pegaso bénéficie de nouveaux réglages de suspensions. Les tubes de fourche sont rallongés de 26 mm, portant le débattement à 175 mm.
  • Ressort et hydraulique sont adaptés en conséquence. L'amortisseur est nouveau. Il est plus long de 25 mm et ajustable en détente et ressort
  •  via une grosse mollette.
  • La nouvelle bulle offre une protection supérieure.
  • Le guidon est renforcé afin de pouvoir recevoir des accessoires et autres instruments de navigation.
    - Un top case de 30 litres est monté sur un porte-bagages tubulaire
  • Accessoires optionnels :
    • sacoche de réservoir
    • béquille centrale
    • cable antivol



Source
Moto-station.com
_________________
F 650 GS 2007 noire


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:42 (2017)    Sujet du message: Aprilia Pegaso 650 (1992-2001)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion F 650 Index du Forum -> La Mécanique -> ROTAX 652: les autres motos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com